Vaux-sur-Mer - N°158 - Février/Mars 2019

450 000 € de travaux boulevard de Gaulle

Une partie du boulevard du Général-de-Gaulle est encore en chantier, en 2019. Après les travaux de rénovation du réseau d’eau potable, entrepris l’an passé, la partie située entre le rond-point d’Anglès et le carrefour de la rue de la Roche est, cette fois, en cours de réaménagement. «Cette partie du boulevard a vieilli. Il y a des problèmes de stationnement et de sécurité, aussi. On va tout refaire», explique la maire de Vaux-sur-Mer, Danièle Carrère. 500 mètres de voirie sont concernés. 

Le projet présenté par la municipalité prévoit notamment la modification de la largeur de la chaussée  pour «contribuer à la réduction de la vitesse des véhicules», sur cette portion roulante limitée à 50 km/h. Outre «une meilleure organisation de la piste cyclable», il est aussi programmé de réaménager les places de stationnement latérales. Mais ce n’est pas tout. Car un autre chantier d’envergure, qui a fait couler beaucoup d’encre en fin d’année dernière, vient se greffer à la rénovation du boulevard. Pour un budget total proche des 450 000 € HT.

Adieu les feux tricolores

La ville va profiter de cette période de travaux pour créer une nouvelle voie d’accès à la rue de la Roche qui mène notamment à Intermarché et à la zone commerciale «Val Lumière 2». Objectif ? En finir avec le carrefour à feux tricolores, au croisement de ladite rue et du boulevard de Gaulle. Ils seront remplacés par un giratoire, aménagé à une cinquantaine de mètres de cette intersection, au niveau de parcelles achetées environ 650 000 € par la commune en 2011. C’est justement par là que passera la nouvelle voie, bordée par huit futurs logements sociaux.  

«Les carrefours à feux sont démontrés comme étant moins sécurisés que les giratoires, celui-ci ne fait pas exception. Les derniers accidents enregistrés, deux accidents corporels en 2009 et 2014, sont là pour le prouver», précise l’adjoint délégué aux travaux de voirie. Stéphane Devouge est monté au créneau à ce sujet, en pleine séance du conseil municipal, le 20 novembre dernier. En cause, un tract intitulé «Le rond-point qui fâche !», distribué par le groupe d’opposition «Vaux-sur-Mer Autrement» dans les boites aux lettres des riverains concernés par l’aménagement. 

Anticiper «Val Lumière 3»

Les opposants municipaux, qui recommandent l’abandon de ce volet du projet, le jugent à la fois «coûteux et inutile». «La création de voie nouvelle contribue à l’artificialisation des sols», reprend notamment le tract qui évoque, surtout, l’absence de bouchons, même en saison estivale, au niveau de l’actuel carrefour auréolé de feux tricolores. Réponse de l’adjoint aux travaux de voirie : «Les tests de circulation réalisés, y compris en période chargée d’affluence, ont démontré une bien meilleure fluidité du trafic.»

Si ce rond-point sortira bien de terre, d’ici début 2020, un second giratoire est d’ores et déjà dans les cartons de la majorité municipale. «On avait la possibilité de le faire maintenant, de l’autre côté de la parcelle, côté rue de la Roche. Finalement, on le fera dans un second temps, dans la perspective de Val Lumière 3», indique Danièle Carrère. Le pôle commercial de la commune vauxoise est, en effet, amené à s’agrandir «dans les 15 ans qui viennent». D’où l’importance, aux yeux des élus de la majorité, de commencer, dès maintenant, à fluidifier au maximum le trafic.

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 
 

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous