Portrait - N°104 - Janvier/Février 2010

Benjamin Caillaud, photographe humaniste

Benjamin Caillaud, photographe, expose ses œuvres à la galerie D&S Souchon. Une rétrospective sur 10 ans de déclic.

Espérons, pour la survie de son appareil photo, que Benjamin Caillaud ne déclenche pas aussi vite qu'il parle. Un vrai moulin à parole pour nous transporter dans son univers, dans ses photos dont certaines, beaucoup même, se passent pourtant aisément de commentaires. Mais il semble bien qu'il soit ainsi Benjamin Caillaud, à faire les questions et les réponses, donc...
Pour quelques jours encore (jusqu'au 24 janvier), il expose une rétrospective de ses reportages photographiques à la galerie  D&S Souchon, face au marché central. Cette galerie d'art, sur 300 m², veut contribuer à la promotion de l'art photographique.
Originaire de Marennes, Benjamin Caillaud, trentenaire, présente ici 10 ans de son travail à travers le  monde, à travers les peuples, à travers ses envies. «Ce n’est pas un best-off mais bien une rétrospective. J'ai extrait de mes différents reportages des images qui racontent mon écriture photographique. Je me qualifie de photographe humaniste, en ce sens que les portraits sont très présents.» Plus de 100 photos s'offrent à notre regard parmi lesquelles celles de reportages consacrés aux rassemblements altermondialistes en Europe, à l'élection de Nicolas Sarkozy, aux émeutes urbaines parisiennes ou bien encore à la campagne présidentielle de Barack Obama. Cette formidable opportunité lui a d'ailleurs valu un magnifique reportage dans le célèbre magazine Chasseurs d'Images. Une consécration. Pour cette exposition, Benjamin Caillaud s'est voulu didactique. Des planches contact sont ainsi reproduites pour «expliquer comment l'image raconte une histoire». De plus, chaque image est accompagnée d'un texte «pour valoriser l'auteur de l'histoire».
En déambulant à travers ces clichés, tantôt lourds (les manifestations contre le CPE) ou tantôt légers (la série sur les amoureux), Benjamin Caillaud nous transporte dans ses histoires. «Ce que j'aime photographier, ce sont les banlieues des évènements. Je ne m'intéresse pas à ce qui intéresse tout le cb104-15b.jpgmonde. Je n'ai pas envie de faire le même cliché que tout le monde. Je veux avant toute chose informer, interpeller tout en gardant bien évidemment le graphisme et l'esthétique de la photo.» 
Son histoire avec la photo remonte à son adolescence, lorsque la surveillante de son lycée rochefortais avait demandé de photographier la vie quotidienne. «Mon père, qui faisait lui-même beaucoup de photos, avait à disposition un matériel déjà professionnel. D'un coup, cela a été une évidence, une fulgurance, la photo allait devenir ma façon de m'exprimer.» Après des photos de plage pendant trois étés –  «une belle expérience» –, Benjamin Caillaud s'est lancé dans les reportages à thème. «C'est moi qui propose les sujets, ils ne me sont pas imposés. Je ne travaille pas avec la presse ou alors épisodiquement. Je loue mes expositions. Aujourd'hui, je gère les retombées d'Obama tout en continuant ma série sur les amoureux.»

Pour connaître les dates des prochaines expositions :
www.benjamincaillaud.fr ou http://benjamincaillaud.blogspot.com

Photo de Benjamin Caillaud extraite du reportage sur la campagne présidentielle de Barack Obama.

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
6 € N°145
Décembre/Janvier 2016

Commander
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous