Portrait - N°134 - Février/Mars 2015

Ephémères sur sable

Depuis moins d’un an, Jehan-Benjamin Tarain fait du beach art. Des dessins en grand format sur les plages du pays royannais qui ne vivent que le temps d’une marée. Ephémères

Certains apprécient de faire des ronds dans l’eau, Jehan-Benjamin Tarain lui fait des ronds sur le sable et que c’est beau ! Des ronds, mais aussi des courbes, des arabesques, des traits, des lignes… bref il fait du beach art sur les plages du pays royannais. Une passion que ce trentenaire originaire de Royan a découverte il y a à peine un an en surfant sur le net. Licencié en géographie, Jben de son nom d’artiste, a rapidement dévié vers une licence en multimédia. «Concernant la licence de géographie, s’excuse-t-il presque, quand on est jeune on ne sait pas trop quoi faire mais c’était très intéressant tout de même.» Finalement, il a trouvé sa voie et il est aujourd’hui webdesigner à La Rochelle. Voici pour la partie professionnelle.

Au hasard donc de ses navigations face à son écran, Jben découvre le beach art, un dérivé du land art. Pour celui qui a pendant plusieurs années fait des sculptures sur sable dans le cadre du Mondial billes, c’est une révélation. «J’ai trouvé le concept génial et cela me permettait de me servir également d’un drone, une autre de mes passions. Je me suis dit qu’avec mon drone et des dessins grand format sur le sable j’avais de quoi faire quelque chose.» Ainsi armé d’un râteau et d’une griffe, il s’essaie à de petites arabesques sur le sable. Les premiers essais sont concluants. Réussis même. «Dessiner ce n’est pas vraiment mon credo mais finalement sur le sable et malgré cette dimension je n’avais pas de problème de repère. ça fonctionnait bien dans l’espace. C’est devenu assez naturel de dessiner de cette manière. Je matérialise sur écran certains dessins mais la plupart du temps c’est selon l’inspiration du moment, au feeling. Je ne réfléchis pas.» Au râteau levé donc ! Au final il nous régale d’œuvres monumentales qui pour certaines racontent une histoire, une pensée du moment… Des moments magiques qui s’effacent le temps qu’il faut à une vague pour grignoter les plages devenues toiles. Frustrant ? «Non, je sais que ce ne sont que des œuvres éphémères, des secondes de rêve qui permettent de me libérer la tête, de me faire plaisir. Et puis avec les photos et le drone je garde des souvenirs.» Des photos qu’il fait partager au plus grand nombre sur sa page Facebook et son site (www.jbenart.com) qui regroupent l’un comme l’autre de plus en plus de personnes émerveillées par le travail de Jben qui ne veut pas pour autant en faire un commerce. «Ma finalité n’est pas de vendre, pour le moment, mes photos. Je n’ai pas non plus envie de répondre aux sollicitations pour faire des logos pour des entreprises. Pour l’instant, j’ai juste le plaisir de faire des dessins sur les plages lorsque l’inspiration est là et que les marées sont favorables.» Bien sur les plages royannaises de par leurs configurations ont sa préférence mais il espère faire des dessins sur les plages oléronaises ou rétaises. «Les plages royannaises sont un terrain de jeu adapté avec des rochers pour avoir des points de vue.» Elles permettent de faire de beaux tableaux avec des styles bien différents. «Japonais, polynésien, abstrait… je ne m’enferme pas dans un style particulier. Lorsque cela fonctionne je continue le trait tout simplement.»

(Lire aussi La Côte de Beauté est Charlie)

Photos ci-dessous © Jben

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
6 € N°147
Avril/Mai 2017

Commander
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous