La Côte de Beauté - N°151 - Décembre/Janvier 2017

Jeux olympiques de 2024 : la CARA se positionne

La communauté d’agglomération Royan Atlantique prépare un dossier de candidature pour l’accueil des épreuves du surf lors des Jeux olympiques d’été en 2024. Le site du Vieux phare, à proximité du phare de la Coubre, pourrait alors accueillir les sportifs et le public.

Accueillir l’épreuve de surf des Jeux olympique dans le pays Royannais ! Voici le pari que vient de se lancer la communauté d’agglomération Royan Atlantique par le biais de son président Jean-Pierre Tallieu. Ce sport fera son apparition pour la première fois lors des Jeux olympiques d’été de 2020 à Tokyo. Rien ne dit d’ailleurs que la discipline sera encore présente en 2024 mais qu’importe il faut bien tenter l’aventure. Un pari d’autant plus audacieux que d’autres communes incontournables du monde du surf sont d’ores et déjà sur les rangs. Ainsi, en 2015, alors même que la France ne se savait pas sélectionnée pour les JO de 2024, le conseil municipal de Lacanau a voté une motion de soutien à la candidature de la commune comme ville hôte de l’épreuve de surf. De son côté, la ville de Biarritz qui a acceuilli, en juin dernier, le championnat du monde de surf ne cache pas son ambition d’accueillir maintenant cette épreuve mythique. Mais la Côte de Beauté peut aussi sortir son épingle du jeu avec notamment un site très connu et très fréquenté par les amateurs de belles vagues, le spot du Vieux phare, non loin du phare de la Coubre. Ce site a déjà accueilli, à trois reprises, les championnats de France de la discipline. 

«Aujourd’hui, ce sport n’est pas encore olympique donc il n’y a pas de dossier type à remplir. Cependant, nous travaillons sur certains points, à savoir la capacité d’accueil en terme d’hébergement, en terme de restauration, mais aussi d’aménagement des sites pour le jury mais aussi l’accueil du public et des compétiteurs… Il s’agit d’un ensemble de petites choses qui permettront peut-être alors de faire pencher la balance de notre côté», explique Jean-Pierre Tallieu. L’élu imagine également la possibilité de créer une piscine à vagues accessible pour les sportifs handicapés. «Elle pourrait voir le jour sur le site d’un camping municipal à Royan qui est en train de fermer ses portes. Nous sommes en discussion avec la mairie de Royan. Ce site présente un double intérêt. Il y a une belle surface permettant des aménagements de qualité et puis il est situé en centre-ville, ce qui est un atout supplémentaire.» Aujourd’hui, le président croit «fort» dans les chances du pays Royannais pour accueillir cette épreuve olympique. «Ce n’est pas parce que le petit Poucet demande quelque chose de grand que cela ne peut être satisfait. Ce serait très intéressant pour le territoire. Il y a l’événement en soi qui est important, mais après il y a aussi les aménagements qui perdurent et qui profitent longtemps aux locaux.»

Photo © Franck Prével / CARA

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
6 € N°155
Août-Septembre 2018

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous