Royan - N°122 - Février/Mars 2013

La gare intermodale ne fait pas l’unanimité

 

Les élus royannais ont voté contre l’avant-projet de gare intermodale présenté par la CARA, l’estimant trop coûteux et démesuré. Malgré tout les travaux, estimés à plus de 5 M€, devraient commencer d’ici la fin de l’année.

Malgré les contestations et le vote négatif des élus de Royan, le conseil communautaire, réuni le 21 décembre dernier, a validé l’avant-projet de la gare intermodale. Le démarrage des travaux est prévu en décembre, après la réalisation des études et la consultation des entreprises. Le chantier doit durer dix-huit mois et s’achever en juillet 2015. Située au cœur de l’agglomération, la gare de Royan accueille près de 500 000 voyageurs par an. Son vaste parking est utilisé par les taxis royannais et par les différents bus du réseau urbain (Cara’bus) et interurbain (Les Mouettes). Le stationnement anarchique des véhicules et la cohabitation des différents modes de transport sur un espace réduit affectent le bon fonctionnement du site. Il en résulte des conflits d’usage récurrents et exacerbés en saison estivale. C’est pourquoi le projet de gare intermodale a pour objectifs principaux de faciliter les déplacements et de favoriser les échanges entre les différents modes de transports en améliorant l’accessibilité, le confort, l’information et la sécurité des passagers. Il prévoit de réaménager les abords de la gare en redonnant à chaque mode de transport (trains, bus, taxis, voitures, cycles et piétons) l’espace nécessaire à son bon fonctionnement. Ainsi, une esplanade-jardin, majoritairement piétonne, sera aménagée sur toute la partie sud de la place de la gare. Un parking à vélos sécurisé de 50 places sera également prévu à proximité de ce parvis, conçu comme une liaison douce vers le centre-ville et la mer. L’usage de la voiture y sera limité à la dépose des passagers et au stationnement des véhicules de secours ou de personnes à mobilité réduite. Au nord du site et sur toute sa longueur, la gare routière s’organisera le long de deux quais parallèles aux voies ferrées, où 17 bus pourront  stationner. Une allée sera réservée aux taxis (14 places), qui posséderont également leur propre quai piétonnier. Bus et taxis entreront sur le site par le triangle Lamy situé le long du boulevard Lamy. En complément d’un stationnement courte-durée de proximité face à la gare (53 places), un parking mutualisé de 173 places sera aménagé au sud des voies ferrées pour un stationnement de plus longue durée. Destiné aux usagers de la gare et aux loueurs de voitures, il accueillera également un espace de covoiturage, des bornes de recharge pour les véhicules électriques ainsi que les véhicules des résidents du quartier. 

La construction de cette gare représente un investissement prévisionnel de 5,14 M€, financé par la CARA (1,6 M€), avec le soutien financier de l’Etat (1,2 M€) et de l’Europe (300 000 €). Royan et le Conseil général se sont également engagés à soutenir ce projet. «Il s’agit d’un dossier important, commente Jean-Pierre Tallieu, président de la CARA, qui va répondre aux attentes de la population. Alors certes il y a des discussions avec Royan mais il faut bien comprendre que notre but est d’aménager l’agglomération, pas Royan.» Les élus royannais, en effet, remettent en cause, notamment, le coût de ce chantier et la démesure des aménagements alors même qu’un projet d’aménagement avait été présenté en 2002 et se chiffrait alors à 1,2 M€. «J’entends dire que ce premier projet, reprend Jean-Pierre Tallieu, était plus beau et moins cher. Or les projets sont peu comparables. En 2002, il s’agissait juste de refaire le parking actuel et bien évidemment la somme énoncée ne prend pas en compte les acquisitions foncières réalisées par la CARA pour ce nouveau dossier. Dire que c’est moins cher, c’est travestir la réalité.» Et avant de fermer cette parenthèse, le président de la CARA explique que suite à une réunion organisée en août dernier sur ce sujet entre la CARA et la mairie de Royan, Didier Quentin se félicitait, alors,  de l’intelligence avec laquelle ce dossier avait été mené. «La commune de Royan nous a alors fait part de diverses remarques que nous avons étudiées et auxquelles nous avons donné suite. Il est à noter que les élus royannais participant à la commission chargée du dossier de la gare ont également donné un avis favorable au projet qui a donc été validé en décembre dernier.»

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
6 € N°159
Avril/Mai 2019

Commander
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous