Nature - N°129 - Avril/Mai 2014

Le jardin de Moustache verte

Avec le printemps qui s’annonce, les moustaches de notre jardinier reverdissent. Il se sent des fourmis dans les jambes, semant, bêchant, taillant à tour de bras. Aussi romantique qu’une coccinelle, il tombe amoureux d’une fleur, d’un fruit, d’un légume et nous fait redécouvrir la giroflée de nos grands-mères. Soucieux de ne pas trop se fatiguer, il sélectionne des plantes «faciles» à cultiver, résistantes à la sécheresse et aux étés brûlants. Sans oublier ces petits tours de main qui sont pour un jardinier, la cerise sur le gâteau.

 

Giroflée, le retour

Après avoir été dénigrée durant quelques décennies, cette fleur du soleil, qui met de l’or sur les pierres grises de nos églises de Saintonge, nous revient.

Imaginez donc dans votre jardin une giroflée du plus beau bleu et qui demeurera en fleurs du printemps à la fin de l’automne (mai à novembre). Une giroflée arbustive haute de 80 cm, au feuillage persistant du plus beau gris mettant sa floraison en valeur. Cette giroflée Bowie «mauve» est la vedette du nouveau catalogue de «Promesse de fleurs» (59116 Houplines). 

On peut la commander sur le site www.promessedefleurs.com

 

Savoureuse réglisse

N’allez pas croire que la réglisse ne pousse que chez les confiseurs. C’est aussi une plante médicinale pour jardins de collectionneurs. Les botanistes la nomment Glycyrrhiza Glabra. Vous n’avez pas besoin pourtant de ce nom à «coucher dehors avec un billet de logement». Demandez à la Pépinière Botanique de Gaujacq qui organise chaque année un rassemblement des pépiniéristes collectionneurs tels Philippe et Christine Latour (05 65 41 55 81). Les boutures de racines de réglisse se plantent au printemps verticalement dans un sol plutôt léger et même sablonneux. Arrosez régulièrement la culture et patientez 3 ou 4 ans pour récolter des «bois de réglisse» » en divisant les touffes. La plante par elle-même fleurit d’un beau bleu en grappes comme toutes les autres papilionacées.

 

Taillez, taillez vos haies !

Le début du printemps est la période idéale pour tailler tous les arbres et arbustes à feuillage persistant, en particulier les conifères. Cette taille printanière leur donnera une vigueur nouvelle et une jolie forme. Surtout si après les coups de sécateur, vous effectuez un ou deux traitements à la bouillie bordelaise (comme d’ailleurs pour les fruitiers pas encore en fleurs : pêchers, cerisiers, pruniers). L’action de la bouillie est d’accélérer la cicatrisation des plaies de coupe.

 

Quatre saisons

Les amateurs éclairés de potager quatre saisons savent que pour semer dès le printemps des carottes bien rouges à donner envie à un lapin, il suffit de suivre le calendrier. En cette saison, semez des carottes hâtives de Nantes, puis une très précoce, nouvelle sur le marché, la variété demi-longue, très précoce, dite «Amsterdam», en outre très productive. 

Semez-la dès mars en lignes espacées de 30 cm en sillons peu profonds et surtout dans un sol fouillé profondément (ameubli) et bien émietté en surface (mélangez un peu de suie à bois de cheminée). Pour favoriser une levée régulière, étalez sur le semis un voile de forçage qui permettra d’éloigner la mouche de la carotte.


Soyez verts !

 

SUIE – Pour encourager vos semis de carottes à bien lever, semez les graines mélangées à un peu de suie récoltée dans la cheminée à bois. On peut également utiliser un «jus de suie» (quelques centaines de grammes de suie tamisée dans un sac d’étamine plongé dans un seau d’eau pendant 48 heures). Utilisez le jus pour arroser la plupart de vos cultures légumières.

 

CLOQUE – Dès l’apparition du feuillage et au débourrement des bourgeons à fleurs, pulvérisez une bouillie bordelaise à 5 % sur les pêchers, amandiers, cerisiers et autres fruitiers à noyaux.

 

PLANTES – Même s’il vaut mieux les installer au verger en automne car les printemps sont souvent secs, plantez encore quelques fruitiers achetés en conteneurs. Faites suivre la plantation d’arrosages fréquents jusqu’à la reprise. Respectez aussi cette vieille règle jardinière : «On plante noyau sur pépin et pépin sur noyau». Utile conseil lorsqu’on renouvelle les arbres au verger.

 

OIGNONS – Choisissez en cette saison un oignon précoce qui peut se semer même lorsque la température est basse (2 °C). C’est l’oignon blanc de Vaugirard. Semez en lignes dans une terre qui ne contiendra pas de fumier organique (cause de maladies). Binez, sarclez, arrosez. Epandez un peu de soufre en poudre dans des sillons peu profonds (1 cm). Cet oignon bisannuel peut aussi être installé en petits bulbes dès le début mars.

 

DAHLIAS – Sortez vos bulbes de dahlias conservés en cave à l’obscurité et à l’abri du froid. Placez-les dans une caisse remplie de tourbe et de terreau gras et humide pour démarrer leur levée et conservez-les ainsi à l’abri des derniers froids pour les installer au jardin le plus tôt possible. Attention aux attaques de limaces qui raffolent des jeunes feuilles. Conseil : roulez les oignons divisés dans un peu de soufre en poudre et de cendre de bois. Tamisez.

 

PLUIE – Mettez la pluie de votre côté  en récoltant celle qui tombe du toit dans un bac ou un tonneau où vous jetterez une bonne poignée de charbon de bois (pour empêcher le croupissement trop rapide). Cette eau gratuite ( !) remontée à la température de la maison sera également utile pour les plantes d’appartement et pour laver les légumes venus du potager.

 

CALCAIRE – Afin d’améliorer l’eau du robinet, remplissez quelques bouteilles d’eau en y ajoutant une poignée de tourbe. Ces bouteilles, posées à l’extérieur à la lumière naturelle, perdront leur calcaire. Une eau nécessaire pour beaucoup de plantes de la maison.


 

Dernière minute : Alysse au balcon

 

A l’occasion de son 20e anniversaire, «Jardin Express» nous propose en mini-mottes (reprise plus facile) une Alysse pas comme les autres pour fleurir votre balcon jusqu’aux gelées. Deux Lobularia : Summer stream et une autre couleur lavande dite Lobularia maritima conviennent bien à nos climats îliens. Lumineuses et parfumées, ces Alysses poussent très bien en terre ordinaire même sableuse et ne nécessitent pas trop d’arrosages. Ces «jardi-mottes» sont visibles sur www.jardinexpress.fr

Catalogue au 03 22 85 77 44

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous