Portrait - N°128 - Février/Mars 2014

Le retour de Placid et Muzo

Plus de 20 ans après la parution du dernier album, Placid et Muzo reprennent vie sous le crayon de Jacques Nicolaou. A 83 ans, l’envie de dessiner est toujours bien présente. 

«Je suis un billeu moi.» Comprendre : Jacques Nicolaou, le papa de Placid et Muzo se fait toujours de la bile. Il a peur qu’on ne l’aime plus, qu’on n’apprécie pas ses dessins et par voie de conséquence ses célèbres personnages. Et pourtant, lors de son passage au Festival de la bande dessinée à Angoulême en février 2013, les fans nostalgiques se sont agglutinés devant son stand demandant des dédicaces, le regardant faire naître sous ses doigts et son crayon de bois son ours et son renard préférés. «J’étais invité sur le stand du Coffre à BD pour présenter mes albums, souligne souriant Jacques Nicolaou, toujours aussi fringant à 83 ans. J’ai passé deux journées de folie là-bas. J’ai même dédicacé des albums dans ma chambre d’hôtel.» De ces deux jours, il garde un souvenir ému et surtout l’envie de refaire des dessins inédits. «En fait, je n’ai jamais arrêté. Dès que je me lève le matin, à 6h, je dessine. Surtout des dessins humoristiques.»

Pour Jacques Nicolaou, l’aventure Placid et Muzo avait pris fin en 1990. Depuis, le retraité occupait son temps en faisant de la photo, de la vidéo, de la peinture également… sans que ses stylos soient très loin tout de même. Il s’est d’ailleurs lancé dans la production d’albums humoristiques. Mais là cela n’a plus rien à voir avec Placid et Muzo. Le dernier sorti s’attache aux relations de couple. «C’est plus acide mais il fallait que je le fasse, il fallait que ça bouge.» Le dessinateur donc s’occupait mais avait décidé que Placid et Muzo appartenaient au passé. «Je m’étais persuadé que cela n’intéressait plus personne. J’ai eu en fait un petit passage à vide ou je restais enfermé dans mon bureau. Lorsque j’ai été invité à Angoulême je ne voulais pas y aller, j’ai la frousse du monde moi. Mais ils ont été tellement charmants là-bas. Finalement l’envie de dessiner a toujours été là.»

Ainsi dans la foulée il a trouvé un éditeur – Le Coffre à BD – qui a édité un nouvel album «uniquement avec des dessins inédits», se félicite l’auteur. Sorti en décembre, l’album sera présenté par l’auteur lors de ses passages dans des librairies ou bibliothèques et à la maison de la presse à Saint-Georges. Parallèlement, Jacques Nicolaou a recensé ses différents dessins ayant trait avec les dentistes et en a fait également un album. «J’ai tellement peur d’eux que je me suis dit que c’était une bonne idée. Par contre, vous croyez que je peux l’offrir à ma dentiste ? C’est possible ça ? Je sais pas trop…»

Dans ces deux albums on retrouve également les fameux bricolages qui faisaient la joie des enfants, devenus grands, amateurs de Pif gadget.

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander
7.90 € L'île d'Aix vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous