La Tremblade-Ronce-les-Bains - N°142 - Juin/Juillet 2016

Nouveau destin pour L’Espiègle

Abandonné dans un hangar pendant près de 8 ans, le sloop ostréicole L’Espiègle a été restauré par une poignée de passionnés. Rebaptisé Espiègle - Port de La Tremblade, le bateau est de nouveau sous voiles.

Construit en 1936, dans le chantier naval Bernard à La Tremblade, le sloop ostréicole L’Espiègle était alors un bateau de charge. A l’intérieur plus d’une tonne d’huîtres étaient alors stockées. Dans les années 1955, il change de main mais aussi d’activité puisqu’il devient un bateau de pêche. Dans les années 70, il est revendu à un particulier qui l’amarre dans le bassin d’Arcachon. Là, il sera restauré une première fois. Finalement, il revient à La Tremblade dans le hangar du chantier Joubert. Pendant huit ans, il sera laissé à l’abandon. C’est en 2013, à cet endroit et dans un piteux état, que les membres de l’association Les Coureauleurs Trembladais le découvrent. «Il était à l’abandon, en ruine, confirme Daniel Bonato, le président de l’association. Le propriétaire nous a alors proposé de nous vendre les voiles et les mâts et de nous faire don de la coque. Ce que nous avons accepté.» Ainsi l’association, dont l’objectif est la sauvegarde et la promotion de la navigation sur des gréements traditionnels et le développement des chantiers de rénovation de bateaux traditionnels, décide de prendre L’Espiègle sous son aile. Le chantier de restauration débute en juin 2013. Une toute petite poignée de passionnés de vieux gréements s’y attelle avec plaisir. «L’Espiègle n’a pas une histoire particulière, c’est juste que c’est un bateau traditionel issu de La Tremblade. Tous nous avons les vieux gréements dans la peau. La voile à l’ancienne, c’est passionnant et quoi qu’on en dise elle apporte encore beaucoup aujourd’hui. En mer, si la technique fait défaut, il est préférable de savoir naviguer à l’ancienne.»

Le chantier commence en enlevant tout ce qui est pourri... autant dire quasiment tout ! Le bateau est alors reconstruit à neuf, à l’identique mais avec des matériaux de notre temps, plus adaptés. «Nous n’avons pas opté pour des matériaux d’origine car nous voulions qu’il navigue. C’est pourquoi nous avons recouvert la coque d’époxy. L’étanchéité est assurée pour de nombreuses années et cela ne modifie en rien son allure.» Le bois reste la matière principale de ce bateau qui est l’ancêtre des barges plates ostréicoles utilisées aujourd’hui par les professionnels. Restauré de fond en comble, L’Espiègle a été rebaptisé et se nomme dorénavant Espiègle - Port de La Tremblade. «Il s’agissait pour nous de remercier la commune qui a beaucoup œuvré, notamment financièrement, pour cette rénovation qui a été chiffrée à plus de 40 000 €.» De plus, la municipalité a racheté le sloop ostréicole et l’a mis à disposition de l’association qui n’a pas les moyens financiers de l’entretenir. «Espiègle représente aujourd’hui la commune lors des différentes manifestations de vieux gréements. Et il est très remarqué ! Quant il retrouve son quai à La Tremblade il permet au public de découvrir la voile traditionnelle. Nous formons également à la navigation des personnes sur ce bateau.»


Les vieux gréements à l’honneur

Le 9 juillet, l’association Les Coureauleurs Trembladais organise la fête des vieux gréements, toute la journée, sur le quai. Cette manifestation remplace les traditionnelles régates qui se tenaient les années précédentes. «Nous voulons organiser un rassemblement de vieux gréements avec, notamment, un concours d’élégance avec beaucoup de bateaux qu’ils soient traditionnels ou à moteur d’ailleurs», souligne Daniel Bonato, président de l’association. La manifestation commencera dès 8h30 avec la visite des bateaux. Toute la journée, plusieurs animations sont prévues notamment celles des métiers d’époque. «L’idée est de retrouver l’ambiance de la navigation traditionnelle charentaise. Une navigation bien particulière du fait, notamment, de la particularité des lieux avec le coureau et le bassin ostréicole. Une navigation particulière qui implique aussi une ambiance bien particulière. C’est cela que nous voulons recréer.»

 

A partir de 8h30 - Visite des bateaux, accueil par les équipages. Brocante marine et bourse aux échanges le long du quai des vieux gréements

10h30 - Départ des bateaux pour le Galon d’Or

12h30 - Pique-nique tiré du panier

15h30 - Les bateaux lèvent l’ancre 

17h - Retour au portant à la Grève, évolution des bateaux, parade

19h - Les bateaux entrent dans le chenal 20h - Réception par la ville et repas. Possibilité de restauration sur place 

21h30 - Illumination des bateaux  

21h30 - Concert

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous