Royan - N°163 - Décembre/Janvier 2019

Trois médecins retraités recherchés

La ville de Royan, confrontée à une pénurie inédite de médecins généralistes (CB n° 162), souhaite décharger une profession à bout de souffle en faisant notamment délivrer des certificats médicaux par des retraités diplômés.

La municipalité royannaise continue de se décarcasser pour faire face à la perte spectaculaire, en l’espace de trois années, de plus de la moitié des généralistes installés dans la station balnéaire. Après avoir annoncé la préparation d’une « opération séduction » à mener dans les universités de médecine, la commune cherche désormais du renfort pour délester les 14 professionnels restants des « consultations liées à la pratique d’une activité sportive, ainsi que des missions de prévention et de santé publique ». Lesdites consultations seront gratuites. 

Une rémunération de 48 € brut de l’heure

Adoptée en conseil municipal début novembre, la proposition de « créer trois postes de médecins contractuels à temps non complet » stipule un fonctionnement permanent et régulier, sous la forme d’une à quatre vacations par semaine. Dès la fin de cette année 2019, si possible. « Les agents recrutés devront être titulaires du diplôme d’État de docteur en médecine et inscrits au Conseil de l’ordre. Ils seront rémunérés au taux horaire brut de 48 euros », fait savoir la collectivité. Elle mettra à disposition un local, à l’espace Cordouan, et l’essentiel du matériel.


Un recours contre le projet comprenant la maison médicale

Le projet immobilier envisagé sur le site de la Renaissance doit-il se préparer à un long chemin de croix ? Un résident secondaire hostile à la construction d’un immeuble sous ses fenêtres a récemment déposé un recours devant le tribunal administratif. Le bâtiment en question abriterait, aussi, au rez-de-chaussée, la maison de santé pluridisciplinaire portée par la municipalité. La commune a d’ailleurs décidé d’acquérir en vente en l’état futur d’achèvement (VEFA) les 497 m² de locaux au prix de 910 000 € HT. L’action en justice s’annonce toutefois vaine, le projet étant conforme au plan local d’urbanisme. Les travaux ont d’ailleurs démarré.

 

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
6 € N°162
Octobre/Novembre 2019

Commander
7.90 € L'île d'Aix vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous