Sommaire du journal N°133 - Décembre/Janvier 2014

Chers lecteurs,
 
Depuis 2000, la loi a créé l’obligation pour les communes de plus de 3 500 habitants, situées dans une agglomération, d’avoir au moins 20% de logements sociaux parmi leurs résidences principales. Obligation qui a été durcie par la loi SRU qui a porté l’objectif à 25%. Et les pénalités financières tombent selon le bon vouloir des préfets qui peuvent les réduire ou les exiger en totalité. Dans l’agglomération royannaise, on est loin du compte avec moins de 10% de logements sociaux dans l’ensemble des communes concernées. Et l’Etat a infligé une amende de 70 000 euros à la municipalité de Saint-Georges-de-Didonne qui ne réalise que cinq logements sociaux par an. Ce qui suscite la colère du maire, Jean-Claude Bouffard, qui dénonce «l’aberration» de la loi en soulignant que la commune n’a pas de foncier et que l’acquisition nécessaire du foncier pour obéir à la réglementation est hors de ses moyens.
Même cas à Vaux-sur-Mer où le maire, Danièle Carrère, fait remarquer qu’en fonction des quelque deux mille résidences principales de sa commune elle devrait avoir 500 logements sociaux. Elle n’en a que 109. Mais elle n’a pour l’heure que 14 demandes de Vauxois... Il n’empêche qu’elle écope d’une amende de 50 000 euros que la préfète a réduit des deux tiers pour n’exiger que 17 500 euros en raison des efforts de la commune sur le plan des aménagements réalisés notamment pour accueillir les gens du voyage.
A ce propos, ces derniers envahissent régulièrement l’été le territoire de la Côte de Beauté. Ce qui suscite l’ire des élus de la Communauté d’agglomération qui ont constaté l’arrivée de 15 grands groupes cet été au lieu des 12 annoncés par l’Etat. Et ces groupes, de plus en plus nombreux, dépassent de deux à trois semaines les durées prévues de stationnement. Ils demandent donc à l’Etat de diriger ces groupes vers d’autres aires aménagées à l’intérieur des terres qui restent souvent vides. Et ils fustigent les propriétaires privés qui louent clandestinement leurs terrains à des groupes non annoncés sans préoccupation évidemment des règles élémentaires d’hygiène.
 
Claude Fouchier

La Côte de Beauté

Meschers-sur-Gironde

Saint-Georges-de-Didonne

Royan

Vaux-sur-Mer

Saint-Palais-sur-Mer

Les Mathes-La Palmyre

La Tremblade-Ronce-les-Bains

Nature

Histoire

Culture

Petites annonces

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique
6 € N°147
Avril/Mai 2017

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous