Sommaire du journal N°142 - Juin/Juillet 2016

Chers lecteurs,

Pour qui connaît Jean-Pierre Tallieu, maire de La Tremblade et président de la CARA, on sait que ses propos sont souvent teintés d’ironie et qu’il est parfois nécessaire de «décrypter»... Mais voilà qu’une journaliste se présentant du Canard enchaîné le titille sur le fait qu’il ait promis d’«arroser» l’association Nature Environnement 17 qui a engagé un recours contre le permis de construire accordé au Club Med par la commune des Mathes et la Sempat, la société d’économie mixte patrimoniale de Charente-Maritime, dont Jean-Pierre Tallieu est le président. La journaliste rapportait dans Le Canard enchaîné du 26 avril dernier que Jean-Pierre Tallieu lui aurait confirmé que 150 000 euros auraient été promis à l’association : «ll faut bien qu’ils paient leurs employés...» aurait ajouté le président de la Sempat. Cette simple phrase aurait dû alerter la journaliste qu’on imagine jeune et peu expérimentée... Même si elle ne pouvait au téléphone imaginer le sourire ironique qui devait accompagner des propos aussi incongrus. Mais hop ! Voilà du croustillant ! Ses chefs, les barbons du Canard enchaîné, blanchis sous le harnais, vieux chevaux fourbus de l’investigation, n’y ont vu que du feu... L’association Nature Environnement 17, indignée, a aussitôt démenti. Une tempête dans un verre d’eau... Il reste que le nouveau permis accordé par Philippe Gadreau, le maire des Mathes, respecte peu ou prou la loi Littoral déjà bien malmenée par l’installation à l’origine même du Club Med...

De 30 % à 60 % de mortalité sur les moules. Sans atteindre le niveau de 2014 où la mortalité a été proche de 90 %, la situation est grave et les chercheurs de l’Ifremer essaient de comprendre la vitalité nouvelle de la bactérie Vibrio Splendidus – qui n’a de splendide que le nom... – connue depuis longtemps mais devenue plus virulente ces dernières années. Les raisons avancées sont multiples : la moindre salinité de l’eau, la hausse de la température de la mer, la pollution des terres en amont, etc. En attendant les mytiliculteurs ont demandé un plan d’urgence. L’Etat leur a octroyé 4 millions d’euros, une somme jugée insuffisante par le président du Conseil départemental de Charente-Maritime, Dominique Bussereau, qui estime que les mytiliculteurs ont besoin de 8 millions. Sans préciser pour autant si le Département a l’intention de mettre la main à la poche... Il est vrai que la compétence économique n’est plus strictement, depuis la loi NOTRe, de son domaine mais de celui de la Région.

Saluons les performances et encourageons les championnes de voile Charentaises-Maritimes qui peaufinent leur préparation en vue des J.O. de Rio ! Le Département a accordé une subvention largement méritée à la Saint-Georgeaise Manon Audinet, la Rochelaise Mathilde de Kérangat, la planchiste championne du monde 2014, Charline Picon, licenciée au club de La Tremblade, et la Châtelaillonnaise Sarah Steyaart, championne du monde en 2008.

Claude Fouchier

La Côte de Beauté

Meschers-sur-Gironde

Saint-Georges-de-Didonne

Royan

Vaux-sur-Mer

Saint-Palais-sur-Mer

Les Mathes-La Palmyre

La Tremblade-Ronce-les-Bains

Histoire

Culture

Petites annonces

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique
6 € N°145
Décembre/Janvier 2016

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous