Sommaire du journal N°172 - Juin/Juillet 2021

Chers lecteurs,

Une bonne nouvelle : le fleuron touristique de la Côte de Beauté, le zoo de La Palmyre, a rouvert le 19 mai. Et peut-être demain une autre bonne nouvelle, mais sans certitude : on devrait savoir en juillet si le phare de Cordouan sera inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

En attendant, on votera les 20 et 27 juin aux élections départementales et régionales. Un départ important dans le paysage politique local, celui du président du département de la Charente-Maritime  Dominique Bussereau qui a été l’objet d’une ovation de tous les bords politiques, le 22 mai dernier, lors de la dernière réunion du Conseil départemental. Il faut dire que la carrière politique de Dominique Bussereau, qui a rejoint le mouvement de Valérie Pécresse après avoir quitté Les Républicains, n’est pas banale. On l’a souvent présenté comme le lieutenant de Jean-Pierre Raffarin, son copain d’enfance avec lequel il passait ses vacances à Chatelaillon. Mais c’est en fait Bussereau qui a amené Raffarin à la politique en l’enrôlant dans le mouvement des Jeunes giscardiens qu’il présidait en 1975 à l’âge de 23 ans ! 

Sous des dehors bonhommes – il a été le fondateur et président des députés tintinophiles, amateurs de Tintin – Bussereau peut être aussi un tueur. Il a fait virer le patron du port de Bordeaux favorable à l’implantation d’un port méthanier au Verdon. Juste en face de sa chère commune, Saint-Georges-de-Didonne, dont il a été le maire, regretté par beaucoup aujourd’hui en raison des perpétuelles dissensions au sein du conseil municipal depuis son départ.

Claude Fouchier

La Côte de Beauté

Meschers-sur-Gironde

Saint-Georges-de-Didonne

Royan

Vaux-sur-Mer

Saint-Palais-sur-Mer

Les Mathes-La Palmyre

La Tremblade-Ronce-les-Bains

Nature

Histoire

Culture

Petites annonces

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous