Sommaire du journal N°65 - Juillet/Août 2003

Chers lecteurs,

Dans le premier numéro de la Côte de Beauté, il y a un peu plus de dix ans – en novembre 1992 –, nous évoquions la délibération du conseil municipal de Meschers qui inscrivait dans son plan d'occupation des sols les espaces à réserver pour la future rocade. Et nous écrivions : «Il faudra vraisemblablement attendre quatre ans pour que les travaux soient terminés et que l'on puisse aller d'une seule traite, et sans feux, de Saint-Palais à Meschers.» Bel optimisme ! Il est vrai qu'en dehors des contraintes techniques, de la réalisation des ouvrages d'art, il y a eu quelques problèmes fonciers à résoudre qui ont considérablement retardé la construction de cette belle rocade qui permet aujourd'hui d'entrer plus facilement dans Royan et Saint-Georges. Reste à en réaliser la fin jusqu'à Meschers – qui commence à se sentir oubliée –, et surtout à prolonger la quatre voies depuis Saujon puisqu'on va encore aller au pas entre Médis et le nouveau rond-point de la rocade. On aura encore tout le temps d'admirer la zone commerciale (!)... à moins de la contourner par le bas comme le font beaucoup de Royannais.
Cette nouvelle rocade, nouvelle route départementale, va permettre aux municipalités de Royan et de Saint-Georges de réhabiliter tout le front de mer puisque les avenues qui le longent vont devenir des voies communales. Une chance unique, même si elle est coûteuse, de réaliser, là, le plus beau front de mer de la côte Atlantique.
En attendant l'ouverture de la rocade permettra d'observer, cet été, les nouveaux flux de circulation et d'en tirer des conclusions utiles pour les futurs aménagements.

La Côte de Beauté

Meschers-sur-Gironde

Saint-Georges-de-Didonne

Royan

Vaux-sur-Mer

Saint-Palais-sur-Mer

Les Mathes-La Palmyre

La Tremblade-Ronce-les-Bains

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique
7.90 € L'île d'Aix vue d'en haut

Commander
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous