Vaux-sur-Mer - N°160 - Juin/Juillet 2019

20 000 € récoltés pour la restauration de l’église

Neuf mois après le lancement de la campagne de mécénat populaire, le cap des 20 000 € est atteint. Les travaux de restauration vont bon train.

L’élan de solidarité n’a évidemment rien de comparable avec celui qui accompagne la cathédrale Notre-Dame de Paris dans son entreprise de reconstruction depuis la mi-avril. Mais, à son échelle, l’église Saint-Etienne de Vaux-sur-Mer peut aussi se targuer d’un soutien non négligeable. Avec pas moins de 109 donateurs enregistrés au dernier recensement, début mai. La campagne de souscription publique et de mécénat d’entreprise lancée à l’automne dernier a déjà permis de récolter quelque 20 000 € de dons en faveur de la restauration de l’édifice, entamée en mars 2018.

Sans afficher d’objectif précis, la maire Danièle Carrère espère, dans l’absolu, doubler cette somme. L’enveloppe finale aidera la commune à boucler le financement des travaux, estimés à 715 000 € HT et subventionnés à hauteur d’environ 80%. «Si on observe un effet post-incendie Notre-Dame ? Non, répond l’élue qui se trouvait à Paris au moment du ravage du monument historique le plus visité d’Europe. J’y suis passée le lendemain matin. C’était quelque chose. Il y avait beaucoup de curieux, une foule consternée et triste. Dans un profond silence. Comme un lendemain de catastrophe, comme au lendemain de la tempête de 1999.»

Au printemps, le chantier vauxois a enregistré l’arrivée d’un nouveau mécène. Lié à la Fondation du patrimoine et la commune par l’intermédiaire d’une convention inédite jusqu’ici, dans le cas présent. Coldwell Banker est la première société à utiliser le mécénat sous forme de produit-partage. L’agence immobilière basée à Royan s’engage à reverser la somme de 100 € à chaque vente d’un bien immobilier jusqu’à fin 2020. Son gérant, également propriétaire de la galerie Art 52 à Royan, envisage d’ailleurs de coucher l’église Saint-Etienne sur une toile. 

Autre mécène, la société vauxoise Artgrafik a de son côté réalisé une vidéo de présentation du projet de restauration. Mis en ligne début avril sur la page Facebook de la commune, le clip comptait près de 13 000 vues en mai. Les travaux, en avance sur le calendrier, doivent s’achever en 2020 par la mise en valeur intérieure de l’édifice inscrit à l’inventaire des monuments historiques depuis un peu plus d’un siècle.

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous