La Côte de Beauté - N°81 - Mars/Avril 2006

Aménagement de la RN 150 : le tronçon Saujon-Royan à l’étude

Le projet du doublement de la RN 150 date de plus de 15 ans. Les travaux ont commencé entre Saintes et Saujon au début de l’année 2004. Le tronçon Saujon-Royan est à l’étude. Entretien avec Renaud Paubel, responsable du service des grands travaux à la direction départementale de l’Equipement.

 

CB – Depuis combien de temps parle-t-on du projet du doublement de la RN 150 ?

Renaud Paubel – Le projet date du début des années 90 par des études préliminaires pour chercher à démontrer l’intérêt d’une telle route, puis une étude d’opportunité d’une route à deux fois deux voies entre Saintes et Saujon a été lancée.

Dans ce type de projet, les études sont extrêmement longues parce qu’elles sont particulièrement complexes. Il s’agit, entre autres, d’études géotechniques, environnementales en ce qui concerne la faune et la flore, mais aussi d’études socio–économiques pour connaître l’insertion d’une telle structure dans un patrimoine.

Cette phase d’étude prend beaucoup de temps. Vient ensuite l’avant-projet sommaire qui vise à examiner la faisabilité du chantier, à définir le programme. On regarde alors les variantes suivant les critères environnementaux qui ont été mis en exergue lors des études d’impact. L’enquête d’utilité publique permet ensuite à la population de donner son avis sur le projet. Cette phase de concertation est également très lourde. Nous ne faisons pas une route contre les riverains mais avec eux, nous sommes conscients qu’il n’est pas agréable d’avoir une route donnant sur son jardin, d’où la nécessité de ces discussions.

Finalement, le décret d’utilité publique a été signé le 2 mai 2002.

 

Un décret qui donne notamment le droit d'engager des procédures d'expropriations sur le terrain ?

Renaud Paubel – Oui, mais nous avons rencontré peu de personnes réticentes. L'expropriation permet même dans certains cas de régler des successions d'héritage qui se déroulaient mal.

 

Quels sont les enjeux d’une telle réalisation ?

Renaud Paubel – Ils sont multiples, d’autant qu’on ne fait pas une route de cette envergure, estimée à 100 millions d’euros, financée à part égale par l’Etat, la Région et le Département, pour se faire plaisir. On le fait dans le cadre d’enjeux nationaux, régionaux puis départementaux et locaux. Au niveau national, il s’agit d’aménager la route Centre-Europe-Atlantique en Charente-Maritime.

Plus localement, l’objectif est de desservir Saintes-Saujon dans de bonnes conditions et en premier lieu de gagner en sécurité. L’accidentologie sur cette route est significative du fait d’un trafic important notamment pendant l’été. Si l’on veut faire baisser le nombre d'accidents, il faut aménager cette route. La mettre en 2 x 2 voies est une solution.

L’autre aspect est la capacité de circulation. Le nombre de voitures par jour a été évalué à 20 000. Ce calcul a été réalisé sur un an or, en Charente-Maritime, le trafic connaît des distorsions et est sujet à des écarts importants selon les saisons.

Cette 2 x 2 voies a donc pour objectif d’améliorer la capacité de circulation.

 

Quel est le planning des travaux ?

Renaud Paubel – Actuellement les sections Saintes-Pisany et Pisany-Saintes sont en cours de réalisation. Les travaux ont commencé au début de l’année 2004 par la réalisation des divers ouvrages d’art, c’est-à-dire des 25 ponts qui enjambent la route. Les terrassements généraux entre Saujon et Pisany ont été réalisés en 2005, ceux entre Pisany et Saintes devraient être réalisés au début de l’été prochain.

La mise en service pourrait intervenir à l’horizon fin 2007.

 

Qu’en est-il de la section Saujon-Royan ?

Renaud-Paubel – Que vous dire si ce n’est que les études sont en cours et sachant que la section Saintes-Saujon a mis 15 ans avant d’aboutir… Nous en sommes donc au stade des études préliminaires, on essaie d’avancer pas à pas.

Déjà en 1997 l’Etat avait proposé un projet à l’enquête publique mais face aux désaccords de la population, nous n’avions pas donné suite au projet. Aujourd’hui, il est repris depuis le début. Des études sont également lancées concernant la rocade de Saintes et la portion Saintes-Cognac.

 

Commentaires des internautes
Fraudin Robert - le 04/02/2014 à 18:07
montrez nous donc un projet dessinné
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous