Royan - N°143 - Août/Septembre 2016

L’avenir de l’ancienne école Jules-Ferry

Après avoir décidé de vendre l’ancienne école Jules-Ferry, Didier Quentin, le maire, a confié à un adjoint le soin de réfléchir à son avenir. «Il va nous présenter ses conclusions d’ici quelques semaines. Mais nous avons d’ores et déjà reçu près d’une dizaine de propositions, notamment une émanant de Dominique Bussereau, président du Conseil départemental. En effet, il pense y installer des services du Département situés à divers endroits dans la commune. Près d’une cinquantaine de personnes seraient alors concernées», commente Didier Quentin. Parallèlement, ce dernier continue à rechercher un emplacement pour installer la mairie et ainsi vendre le bâtiment qui l’abrite. «Ce n’était pas la mairie historique et aujourd’hui le lieu est inadapté et ne permet pas de réunir en un seul endroit l’ensemble des services communaux. Diverses propositions ont été avancées : Jules-Ferry était trop enclavé. Le CAREL n’est pas envisageable. Même si cet équipement traverse des difficultés, nous essayons de le préserver. Certains ont imaginé que nous pourrions emménager aux Jardins du Monde. Or, on ne fait pas d’une serre à bonsaï une salle de conseil municipal. Si nous ne trouvons pas de bâtiment à réhabiliter, il faudra envisager une construction neuve.»

Reste alors à trouver un terrain disponible. Là encore le maire a plusieurs pistes de travail notamment le terrain qui accueille le siège d’Engie. «Mais je veux éviter de grands blocs comme ce qui est en train de se faire sur l’ancien terrain appartenant à la Région. J’ai signé le permis de construire mais 263 unités c’est beaucoup. Je préfère vendre les terrains moins chers mais faire des constructions moins massives.»

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
6 € N°144
Octobre/Novembre 2016

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous