Culture - N°165 - Avril/Mai 2020

Livres

Histoires de Charente-Maritime

L’éditeur Ouest-France sort un petit livre, à l’aspect ancien, pour découvrir les côtés les moins connus du département de la Charente-Maritime. Il y a l’histoire des templiers – dont La Rochelle était leur seul port sur l’Atlantique et dont on dit que certains navires auraient réussi à gagner secrètement l’Amérique –, celle du franc-maçon La Fayette parti combattre les Anglais en Amérique à bord de L’Hermione ou encore celle du docteur Guillotin, natif de Saintes, dont l’invention fit tomber tant de têtes. On apprend que « à Saint-Denis-d’Oléron, le logis Guillotin, daté de 1615, [a] appartenu à la famille du docteur ». L’auteur nous balade ainsi à travers tout le département pour nous raconter le naufrage de Port Caledonia à Oléron, le bombardement de Royan, les légendes des îles charentaises, la citadelle abandonnée de Brouage ou encore l’histoire de fort Boyard. Les chapitres sont courts et toujours illustrés. On peut piocher dans ce livre au hasard des pages et se laisser emporter dans des histoires extraordinaires.

Guide secret de la Charente-Maritime, Jean-Luc Aubarbier, éditions Ouest-France, 144 pages, 14 €

 

Tour du monde des phares

Les amateurs de phares, de leur histoire et de belles photos seront comblés avec ce beau livre au format original, plutôt petit mais dense et épais. La réalisation est impeccable pour mettre en valeur ce tour du monde des phares. L’auteur, Jean-Christophe Fichou, spécialiste de la signalisation maritime, co-auteur du très beau Phares aux éditions Le Chasse-Marée - Armen (épuisé) sorti en 1999, élargit ses études et présente ici un aperçu historique des principaux phares construits dans le monde. Le livre débute avec les phares anciens. On apprend que la tour d’Hercule à La Corogne en Espagne, construit entre 40 et 80 après J.-C., est le seul phare romain et le plus ancien en activité au monde. Chassiron, les Baleines, la Coubre et Cordouan, à l’embouchure de la Gironde, sont bien sûr présentés et ce dernier est, d’après l’auteur, « certainement l’un des plus beaux phares du monde ». Le chapitre suivant est consacré à la suprématie de l’industrie française des optiques de phare avec, entre autres, les travaux d’Augustin Fresnel dont le premier appareil dioptrique fut installé à Cordouan en 1823, prouvant sa grande efficacité au monde entier. Ainsi, dans la seconde moitié du xixe siècle, « tous les nouveaux phares d’importance construits aux Etats-Unis sont équipés d’appareils lenticulaires dont plus de 90% proviennent de France ». Puis l’auteur présente les phares métalliques, les phares coloniaux ou encore les spectaculaires phares construits en mer. Un livre très complet sur le sujet et magnifiquement illustré.

Phares du monde, Jean-Christophe Fichou, éditions Ouest-France, 480 pages, 29 €

 

Le tour de la Pallice

Le port de La Rochelle tient une place importante dans le paysage charentais-maritime. Un journaliste du quotidien Sud Ouest, Philippe Baroux, et un photographe rochelais, Jean-Michel Rieupeyrout, s’associent pour lui rendre hommage dans ce beau livre. Et c’est non seulement une immersion dans le port, comme indiqué dans le titre du livre, mais aussi un voyage dans son histoire qui débute il y a 130 ans. Elle commence le 19 août 1890 quand le président Sadi Carnot « inaugure à 5 km du centre-ville un nouveau bassin de commerce creusé dans un ancien marais ». Les cartes postales de l’époque montrent tout le faste déployé pour cette inauguration en grandes pompes de cet équipement moderne. Il reste le seul port en eau profonde de la façade Atlantique qui peut recevoir les gros navires de commerce quel que soit le niveau de la marée. Malgré cela, il est prévu d’augmenter la profondeur des accès d’ici 2025 afin de pouvoir accueillir les cargos de plus en plus gros.

Au tout début du XXe siècle, de l’activité portuaire va naître une activité économique terrestre à la Pallice, raffinerie de pétrole, usine d’engrais ou encore filature de chanvre dont « les balles de jute arrivent alors des Indes par bateau ».

Les auteurs font ensuite découvrir la vie du port aujourd’hui : la capitainerie, le travail des pilotes, l’activité du premier silo français en bord de quai, les tâches des dockers – activités essentiellement masculines où quelques rares femmes se font remarquer.

Un bel ouvrage pour mieux comprendre le fonctionnement et l’histoire de ce port qui accueille près de 10 000 marins de 70 nationalités différentes chaque année.

La Rochelle – Immersion dans le grand port, Philippe Baroux et Jean-Michel Rieupeyrout, éd. Sud Ouest, 144 pages, 24,90 €

 
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
7.90 € L'île d'Aix vue d'en haut

Commander
6 € N°167
Août/Septembre 2020

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous