Vaux-sur-Mer - N°144 - Octobre/Novembre 2016

Nouvelle concession pour la Maison blanche

La municipalité a renouvelé, pour vingt ans, la concession immobilière qui la lie au restaurant la Maison blanche. Le plan de prévention des risques naturels risque cependant d’en classer une partie en zone rouge, interdisant toute reconstruction. 

Fin août, la municipalité a signé une nouvelle concession avec le gérant de la Maison blanche, implantée sur la plage. La première concession avait été signée en juin 1995 pour l’exploitation du bar et du restaurant. En 2015, la concession avait été prolongée d’une année en attendant l’approbation du plan de prévention des risques naturels (PPRN). «A l’époque, commente Danièle Carrère, le maire, on craignait que le restaurant la Maison blanche puisse être inclus en zone rouge, c’est-à-dire en zone aléa érosion forte. Cela signifie dans ce cas une interdiction de reconstruire ou de réparer l’établissement en cas d’événement marin. Par contre, si par exemple il y a un incendie, on peut réparer ou reconstruire.» La municipalité avait préféré attendre le verdict de la Direction départementale des territoires et de la mer en charge du dossier et avait donc prolongé la concession. Or, elle n’a plus de nouvelle de la DDTM depuis décembre 2015. Les élus ont donc décidé de reconduire la concession pour 20 ans. «La Maison blanche dans sa forme actuelle nous satisfait totalement, il s’agit d’une belle réussite et nous souhaitons que cela perdure. Cependant, nous n’avons pas caché au concessionnaire qu’il était possible qu’une partie du bâtiment risque d’être en zone rouge.» En cas d’événements majeurs, et si une partie du bâtiment est détruite, le gérant perdra alors ce qu’il a investi et ne pourra reconstruire. «Le gérant a signé en connaissance de cause. Il sait qu’il n’y aura pas d’indemnités de la commune en cas de problème.» Lors du passage de la tempête Xynthia, qui avait endommagé une partie de l’établissement, des travaux de consolidation avaient été engagés qui ont permis de mieux protéger l’établissement. La redevance a été fixée à 40 000 € de part fixe avec une participation de 1% du bénéfice net.

 

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
6 € N°146
Février/Mars 2017

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous