La Côte de Beauté - N°139 - Décembre/Janvier 2016

Pirate charentais, le département sur la peau

Après trois ans de gestation, Pierre Huchet vient de commercialiser des tee-shirts à l’effigie du département de la Charente-Maritime.

Pierre Huchet, certainement nostalgique de son enfance, aime les pirates. Mais attention pas les méchants qui pillent et font peur, non plutôt les gentils qui amusent et qui sillonnent les mers. Responsable de la communication et de la programmation culturelle à la mairie de Vaux-sur-Mer, il aime aussi beaucoup son département d’adoption, la Charente-Maritime. «Je suis originaire de Lorraine mais j’ai aussi vécu en Franche-Comté puis à Angoulême avant d’arriver en Charente-Maritime, il y a cinq ans. J’ai beaucoup voyagé, un peu comme les pirates. La Charente-Martime ce n’était pas vraiment une découverte car mes grands-parents sont Rochelais. Mais je suis tout de suite tombé amoureux du coin, même si je me suis toujours senti bien partout. Cette fois, je n’ai plus envie de partir.» Alliant ses deux passions, Pierre Huchet a créé sa société Pirate Charentais qui commercialise des tee-shirts «made in Charentes». Cela fait trois ans qu’il cogitait cette idée de création de produits mettant en scène le chiffre de son département fétiche, 17. «Lors de mon passage en Franche-Comté j’ai rencontré une personne qui avait fait la même chose. Elle m’a beaucoup conseillé, aidé. Elle m’a surtout dit d’aller au bout de mon rêve. Mon but aujourd’hui n’est pas de faire de l’argent mais d’aller au bout de ce projet.» Ainsi, le pirate Huchet a créé quatre modèles qui se déclinent pour les hommes et pour les femmes. «Je n’ai pas encore de produit pour les enfants mais j’y pense.»

Le premier tee-shirt Deesept s’inspire de la plate-forme d’écoute de musique en streaming Deezer. «Il s’agissait d’un clin d’œil à notre département musical qui organise un grand nombre de festivals tels que les Franco de La Rochelle, un Violon sur le sable, Sites en scènes, les Jeudis musicaux…»

Pour le second, il a repris l’idée d’une ligne de métro, la 17 donc, avec pour les différents arrêts les principales villes de la côte. On y retrouve, par exemple, La Rochelle, Rochefort ou bien encore La Palmyre. Le troisième tee-shirt affiche le  numéro du département écrit avec «tout ce qui me passait par la tête et qui symbolise pour moi la Charente-Maritime». Pêle-mêle il y a les huîtres, les plages, le pineau, l’île d’Oléron, Royan, le tourisme, Pierre Loti… Enfin, le dernier tee-shirt représente la célèbre charentaise, la pantoufle créée en Charente. «Je ne m’interdis pas de décliner mes produits en Charente.»

Des tee-shirts à offrir dans des bourriches

Pierre Huchet a misé sur les forces vives charentaises pour fabriquer les tee-shirts. Il a conçu le graphisme, la sérigraphie est assurée par une société de Saujon, l’impression se fait à Royan. La seule entorse à sa philosophie du made in Charentes réside dans le lieu de fabrication des tee-shirts 100% coton, bio équitable. «Ils ne sont pas fabriqués en France, admet Pierre Huchet. Mais je travaille avec une société qui garantit les conditions de travail et notamment le fait qu’ils ne sont pas fabriqués par des enfants.» Bien occupé par son travail, Pierre commercialise ses produits par le biais d’internet. «J’ai été présent sur des marchés cet été pour présenter mes produits et voir le retour des consommateurs.» La récupération de la marchandise est possible soit au dépôt du pirate à Médis, soit par la poste. «Je propose également à la vente des coffrets cadeaux originaux sous la forme de bourriches en bois fabriquées par une société d’Etaules.» Un dernier clin d’œil à ce département d’adoption qui réussit si bien à Pierre le pirate.

 

Rens. www.piratecharentais.fr

 
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
7.50 € N°179
Août/Septembre 2022

Commander
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous