La Tremblade-Ronce-les-Bains - N°186 - Octobre/Novembre 2023

Plage de l’Embellie : après l’érosion, les bouts de verre

Plusieurs vacanciers se sont blessés cet été sur la plage de l’Embellie. En cause, des débris de verre remontés à la surface de l’estran par centaines.

Décidément, le sort s’acharne sur la plage de l’Embellie. Autrefois l’une des plus belles plages de la Côte sauvage, l’Embellie n’est plus que l’ombre d’elle-même depuis que l’érosion s’attaque au site. L’estran est jonché de branches et de souches d’arbres, la mer continue son travail de sape et pénètre dans les terres de part et d’autre du chemin menant du parking à la plage, le tout donnant au site des airs post-apocalyptiques. Concrètement, le trait de côte a reculé de plus de 80 mètres en un peu plus d’un an. Il ne reste plus que 50 mètres de sable avant que l’océan n’atteigne le parking.

Le site était jusque-là protégé par la pointe de Gatseau à Oléron, elle-même très touchée par le phénomène. Actuellement, l’Embellie et Gatseau font partie des côtes européennes les plus touchées par l’érosion. 

Et voilà qu’un nouveau phénomène a fait son apparition en plein cœur de l’été, continuant d’entacher l’attractivité déjà mise à mal de l’Embellie. Le site est en effet parsemé de morceaux de verre ayant généré des blessures chez plusieurs promeneurs et baigneurs. Et on ne parle pas là de quelques bouts de verre, reliquats de soirées estivales arrosées, mais bel et bien de centaines de tessons éparpillés sur l’estran. 

Des déchets du Tiki ?

Alors, comment expliquer cette remontée à la surface de ces débris ? D’après certains élus et habitants ronçois de longue date, il est fort probable que ces débris de verre proviennent du Tiki, l’ancien chalutier transformé en bar restaurant qui était en activité à l’Embellie dans les années 1960-1970. Les forts cœfficients et la tempête du mois d’août ont continué de creuser l’estran sableux permettant à ces bouts de verre sexagénaires de revoir la lumière du jour. Thierry Proust, conseiller municipal et fin connaisseur de l’histoire ronçoise, penche aussi pour l’explication des déchets du Tiki. « Dans les années soixante-dix, il n’y avait pas la même conscience environnementale qu’aujourd’hui. À l’époque, jeter une bouteille en verre sur la plage n’était pas vu de la même manière. L’érosion qui touche particulièrement la plage de l’Embellie a donc certainement désensablé ces dangereux déchets. »

Dangereux effectivement puisque plusieurs estivants se sont blessés en marchant sur ces débris. « On a effectivement eu plusieurs marcheurs qui ont appelé en mairie pour nous signaler des blessures », répond Emmanuel Daugy, le premier adjoint. 

Depuis l’apparition de ces tessons en août, les services techniques de la ville sont allés sur place constater et ramasser les bouts de verre. Malgré ces interventions répétées – et celles de promeneurs altruistes –, des bouts de verre sont encore présents dans l’estran de l’Embellie. On n’efface pas si facilement des années de fête au Tiki !

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
7.50 € N°188
Février/Mars 2024

Commander
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous