La Tremblade-Ronce-les-Bains - N°182 - Février/Mars 2023

Une lueur d’espoir pour le Cristal

Le cinéma ronçois a fermé ses portes juste après Noël. Définitivement, pensent certains ? Pas si vite. L’un des propriétaires affirme discuter avec des candidats à la reprise de l’exploitation.

Une page s’est refermée, le 27 décembre dernier, pour les cinéphiles de la presqu’île d’Arvert. Symboliquement, Philippe Bourroux, l’un des propriétaires du Cristal, est venu du Portugal – où il gère plusieurs supermarchés – pour reprendre les clés du cinéma aux membres de Créa, l’association culturelle saint-georgeaise chargée d’exploiter le site depuis 2019. 

Alors quid de l’avenir du Cristal ? Philippe Bourroux se montre rassurant. « Cette salle, nous ne la vendrons jamais. Nous y sommes trop attachés. La passion pour le cinéma que mon frère Christian, moi-même et toute la famille partageons est née ici grâce à notre père qui a commencé à l’exploiter à partir de 1967. J’ai entendu des rumeurs parlant d’un projet d’hôtel ou de résidence sur le site du Cristal, c’est totalement faux. »

Tourner la page Créa

L’important pour Philippe Bourroux et sa nièce – également propriétaire du cinéma – est aujourd’hui de tourner la page Créa. Une période qui fait remonter quelques mauvais souvenirs chez ce Ronçois de cœur. « Quand mon frère a contractualisé avec Créa, je n’étais pas pour, indique Philippe Bourroux. Le type de cinéma proposé par Créa ne convient pas à une salle comme celle de Ronce. Je ne suis pas opposé au cinéma d’art & essai mais quand il vire à l’intellectualisme surtout dans une salle familiale, ça ne peut pas aller. Et les chiffres de fréquentation s’en sont évidemment ressentis. Deux mois avant le décès de mon frère, l’ancien directeur du Créa m’a contacté pour m’annoncer que Christian avait signé pour réaliser des travaux à hauteur de 450 000 euros. J’étais complètement contre. J’ai dit à l’architecte et au Créa qu’il n’y aurait pas de chantier de cette ampleur, c’est là que l’ancien directeur de l’association m’a dit que sans travaux il ne continuerait pas à exploiter la salle. Je lui ai répondu tant mieux, moi non plus je ne veux pas continuer à travailler avec vous. »

Philippe Bourroux veut prendre le temps mais évoque trois potentiels repreneurs sans dévoiler leur identité. D’après un collectif d’amoureux du Cristal qui se mobilise depuis plusieurs mois pour éviter sa fermeture définitive – notamment via une pétition qui a récolté près de 2 000 signatures –,  deux des trois repreneurs pourraient être le groupe Cinéode, qui exploite notamment la salle Michel-Legrand à Saint-Palais, et l’association Le Local, gestionnaire des cinémas l’Eldorado à Oléron et l’Estran à Marennes. Concernant le troisième potentiel candidat à la reprise du Cristal, aucune information n’a pour l’heure fuité.

 

Photo : Exploité ces quatre dernières années par Créa, le cinéma devait faire l’objet d’une profonde rénovation finalement abandonnée. L’association et les propriétaires ne sont pas tombés d’accord.

 

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
7.50 € N°190
Juin/Juillet 2024

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous