Sommaire du journal N°175 - Décembre/Janvier 2021

Chers lecteurs,

Le débat public sur le projet d’éoliennes en mer a été lancé le 2 octobre à Saint-Georges-d’Oléron et continuera un peu partout jusqu’à fin janvier. Des débats houleux, comme on s’en doute, car si la majorité des Français sont aujourd’hui favorables à un mix énergétique entre le nucléaire et les énergies renouvelables et, parmi elles, le photovoltaïque – Royan accélère l’installation de panneaux – et les éoliennes en mer – pour lesquelles la France est lanterne rouge loin derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne –, il reste, comme pour les éoliennes terrestres, que le réflexe individualiste NIMBY – Not in my backyard, pas dans mon jardin – reste vivace. La personnalité indépendante de la commission chargée d’organiser les débats, Francis Beaucire, a beau rappeler que le gouvernement attend le résultat de ces débats avant d’annoncer sa décision et lancer les appels d’offres, il a du mal à convaincre.

Et pourtant les élus communautaires oléronais avaient émis un avis favorable le 1er juillet 2015 à l’implantation d’éoliennes en mer. 

Les positions ont depuis évolué, le projet actuel semblant beaucoup plus ambitieux qu’il y a six ans.

Il reste que la question de l’atterrage du transfert d’électricité se pose. Il se fera vraisemblablement sur la Côte sauvage et traversera la presqu’île d’Arvert, ce qui suscite, comme on le lira dans ce journal, nombre d’oppositions.

Le président de la commission rappelle aussi qu’une redevance de 18 millions d’euros sera distribuée chaque année aux communes de l’île d’Oléron, à celles de la presqu’île d’Arvert, aux pêcheurs, à la LPO, etc. Bref, de quoi mettre un peu de baume au cœur à tout le monde...

Claude Fouchier

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique
7.50 € N°177
Avril/Mai 2022

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous