Sommaire du journal N°30 - Septembre/Octobre 1997

Chers lecteurs,
L'opération "Ville-Vie-Vacances", qui consiste, l'été, à envoyer en vacances des milliers de jeunes des banlieues des grandes villes avait été lancée, l'an dernier, avec une précipitation et un manque de moyens tels qu'elle ne pouvait que mal se dérouler. On n'a pas, semble-t-i1, trouvé davantage de moyens cette année, et de très nombreux jeunes ont envahi les plages et les campings du littoral. Et il y a eu des incidents sur la Côte de Beauté comme ailleurs, à Saint-Palais notamment. Les élus du littoral ont bien conscience qu'il faut trouver des exutoires à l'enfermement des jeunes dans les ghetlos urbains. Mais ils n'entendent pas, pour autant, en être les victimes. Il faut donc impérativement que les moyens nécessaires soient dégagés en hébergement et surtout en encadrement. Ce qui est paradoxal, c'est qu'un peu partout sur le littoral français, les "colos" disparaissent. Leurs propriétaires ou leurs gestionnaires étaient très souvent des communes de banlieues qui avaient choisi d'envoyer à la mer leurs jeunes citoyens et avaient acheté ou loué des emplacements, la plupart du temps, exceptionnels. Mais les colonies de vacances ne sont plus à la mode, pas plus que les internats dans les collèges ou les lycées. Ces lieux d'encadrement -qui se bornent pourtant aux loisirs et à l'instruction - sont considérés par les jeunes comme des lieux d'internement. La démission des parents aidant, on arrive à ce paradoxe: on abandonne ces structures d'accueil au moment où l'on en aurait le plus besoin.

La Côte de Beauté

Meschers-sur-Gironde

Saint-Georges-de-Didonne

Royan

Vaux-sur-Mer

Saint-Palais-sur-Mer

Les Mathes-La Palmyre

La Tremblade-Ronce-les-Bains

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique
6 € N°183
Avril/Mai 2023

Commander
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous