Sommaire du journal N°43 - Novembre/Décembre 1999

Chers lecteurs,

En neuf ans, entre 1990 et 1999, le nombre de résidences secondaires sur la Côte de Beauté a augmenté de 25 %, ce qui représente près de 5 000 habitations, appartements et villas confondus.
Pendant ce temps, la population permanente a augmenté de 2 258 personnes, soit une augmentation de 12 %.
Il y a là une disproportion qui peut devenir inquiétante en accentuant le caractère de ces stations, surpeuplées l'été et désertes l'hiver.
On peut comprendre, à la lumière de ces chiffres, que les élus essaient de fixer le plus possible une population permanente en multipliant les équipements et en constituant des réserves foncières. Les prix des maisons et des terrains à construire sont, en effet, devenus inabordables pour de jeunes ménages qui sont ainsi obligés de "s'expatrier" dans l'arrière-pays.
Pour leur permettre d'avoir la possibilité matérielle de rester sur place, les communes doivent réaliser des lotissements et des zones artisanales et industrielles. Ce qui n'est pas toujours compris.
Il importe pourtant, dans l'intérêt même des résidents secondaires, que les stations de la côte soient "revitalisées", qu'elles puissent avoir une animation commerciale, et si possible culturelle, tout au long de l'année, bref, qu'elles gardent une âme.

La Côte de Beauté

Meschers-sur-Gironde

Saint-Georges-de-Didonne

Royan

Vaux-sur-Mer

Saint-Palais-sur-Mer

Les Mathes-La Palmyre

La Tremblade-Ronce-les-Bains

Nature

Portrait

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander
6 € N°186
Octobre/Novembre 2023

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous