Saint-Georges-de-Didonne - N°187 - Décembre/Janvier 2023

Créa sort la tête de l’eau

L’association « culturieuse » de Saint-Georges-de-Didonne était plongée dans une crise économique et identitaire depuis plusieurs mois. Pourtant, le ciel commence à s’éclaircir pour le Créa.

Le Créa, qui traversait une phase très compliquée, est-il sorti d’affaire ? En octobre 2022, l’association culturelle lançait une campagne de mécénat visant à remettre à flot la structure en difficulté qui affichait alors une fréquentation en berne, des abonnés en baisse et un déficit de 125 000 euros. Une situation délicate dont ont hérité les deux nouvelles co-directrices Chloé Deleforge et Julie Dieng Dit Sock arrivées à la tête du Créa à l’automne 2022. 

Et l’appel a fonctionné puisque 126 donateurs – particuliers et entreprises – ont participé à cette collecte qui a permis de glaner 22 864 euros, un résultat au-delà de l’objectif initial fixé à 21 000 euros. « Toute l’équipe est très heureuse de cette mobilisation. Nous relançons d’ailleurs une campagne de mécénat pour cette saison », indique Chloé Deleforge. 

Les deux co-directrices ont fait le choix d’ouvrir leur ligne éditoriale à un public plus large. Il avait longtemps été reproché à l’ancienne direction d’axer sa programmation sur une ligne « élitiste », un peu caricaturalement étiquetée « France Culture - Télérama ». Des choix que l’on qualifierait plutôt d’exigeants mais que la population locale avait fini par bouder. L’ouverture de la nouvelle programmation à un public plus large a en tout cas porté ses fruits. Le nombre d’adhérents est en hausse, passant de 1 100 il y a un an à plus de 1 200 aujourd’hui et la fréquentation enregistre également une salvatrice embellie.

Le cinéma comme moteur

« C’est particulièrement vrai pour le cinéma, précise la co-directrice. Il y a une augmentation de 28 % d’entrées sur la période d’octobre 2022 à septembre 2023, en comparaison aux entrées entre octobre 2021 et septembre 2022. La sortie en salles de films porteurs comme la Palme d’or à Cannes, Anatomie d’une chute (809 entrées), un long métrage tourné en grande partie en Charente-Maritime, Oppenheimer (535), ou encore Barbie (489) nous a aussi grandement aidés. »

Le Créa, qui a dû faire avec une subvention de la commune de Saint-Georges-de-Didonne amputée cette année de 42 000 euros, a pu compter sur le soutien de la Communauté d’agglomération Royan Atlantique qui a versé à l’association une aide exceptionnelle de 15 000 euros. Un peu plus d’un an après leur reprise en main du Créa, Chloé Deleforge et Julie Dieng Dit Sock peuvent être satisfaites. Si l’association n’est pas encore totalement à l’abri, son budget pour l’exercice qui s’achève est pratiquement à l’équilibre.

Photo : Chloé Deleforge et Julie Dieng Dit Sock codirigent l’association depuis l’automne 2022.

 

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous