La Tremblade-Ronce-les-Bains - N°87 - Mars/Avril 2007

La plage de la Cèpe réensablée

Profitant du désensablement de la coursière des Lézards, la commune fait procéder au réensablement de la plage de la Cèpe et à la restauration du cordon dunaire. Des travaux chiffrés à 162 000 euros.

 

Le désensablement de la coursière des Lézards a commencé en janvier dernier. Il s’agit de retirer environ 40 000 mètres cubes de sable pour rétablir l’ancien passage de ce chenal, complètement ensablé, qui séparait autrefois les viviers de l’anse du Galon d’Or. Une partie de ce sable (près de 25 000 mètres cubes) sera utilisée pour réensabler l’estran de la plage de la Cèpe (notre photo), l’autre partie renforcera les hauts de plage du Galon d’Or.

La plage de la Cèpe a été fortement dégradée lors de la tempête de 1999. Depuis le cordon dunaire a quasi disparu ce qui expose de plus en plus les maisons et les équipements situés en arrière. La succession de violents coups de vent et l’érosion marine accentuent considérablement la régression de la dune, ce qui réduit également la largeur de la plage restante. Pour lutter contre ces phénomènes naturels et par principe de précaution et de protection des lieux habités, la commune, avec le soutien du Département et de la Région, réalise donc des travaux de défense de côte qui consistent à recharger la plage en sable sur un linéaire de 1 400 mètres et à restaurer le cordon dunaire existant. Outre le sable, des aménagements complémentaires, comme la mise en place de barrières girondines en bois, permettront un engraissement naturel de la plage en luttant contre l’érosion éolienne. De plus, des cheminements en plancher bois vont être installés au niveau de chaque accès à la plage pour éviter le piétinement de la flore. Ces travaux sont chiffrés à 162 000 € (20 % de la Région, 32 % du Département et 48 % de la commune). Deux maîtres d’œuvre se partagent le chantier, la section régionale conchylicole pour la partie creusement et le syndicat des Pertuis pour le réaménagement de la plage. Ces travaux rencontrent une difficulté majeure : il est impossible pour les camions, du fait de la présence d’espèces végétales protégées du côté du lieu-dit de la Cabane à Isabelle, de longer la plage. Il est donc nécessaires d’utiliser deux types de camions : un pour la route et un autre pour le sable avec autant de relais et de chargements-déchargements. Trois mois de travaux seront donc nécessaires pour réensabler la plage de la Cèpe et un peu plus pour celle du Galon d’Or.

Commentaires des internautes
JM Perraudeau - le 17/02/2012 à 22:18
La municipalité de La Tremblade envisage le déclassement de deux terrains de parking et dune côtière en bordure de la plage de la Cèpe, en vue de l’implantation d’un complexe hôtelier.
La destruction de cet espace naturel est une entorse aux actions de protection du littoral et provoque une vive émotion à ceux qui connaissent cet endroit.
Il est important que chacun s’exprime lors de l’enquête publique prévue du 21 février au 7 mars 2012.
http://www.sauvonslacepe.fr/
jm.bat - le 01/03/2012 à 09:38
bonjour!
j'aimerai vous rappellez que Xintya est passé par là,que Monsieur le Maire en personne en tant que Directeur du SDISS et de la Protection civile en collaboration avec le Prefet à déposer et contribuer à se que toute une zone noire soit établie sur ronce les bains et la tremblade,bien des propriétaires de résidences secondaires ou de loisirs (terrain à camper sur le Mus du loups et autres)sous le prétexte de la mise en péril des biens et des personnes par immersion et risque d'incendie forestiers. de plus il y a la forêt dommaniale en periphérie.où est la protection du littoral.Pour un intérêt mercantile maintenant tout est permis,Messieurs,Mesdames les élus(es) si vous voulez êtres crédibles il ne fallait pas créer de précédents.si vous réussissez à monter votre projet, je pense qu'il y aura un vent de fronde qui va souffler sur la cote charentaise en entier.
JP S - le 04/03/2012 à 16:08
Ces deux parcelles représentent le seul passage(avec accès pour handicapés) et le seul parking de cette plage très prisée pour son authenticité et son caractère familial. Remplacer par une quelconque construction cet espace du domaine public la transformerait en un lieu privé, inaccessible pour beaucoup. La Municipalité se dit très attachée à ses vertus et projets sociaux mais veut réaliser exactement le contraire, pour un intérêt bassement mercantile en vue d'un projet pharaonique de port à la Tremblade qui est loin de recueillir l'aval de ses administrés.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
7.90 € L'île d'Aix vue d'en haut

Commander
6 € N°184
Juin/Juillet 2023

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous