Sommaire du journal N°178 - Juin/Juillet 2022

Chers lecteurs,

Le Garden Tennis est un des joyaux de Royan avec la dizaine de courts en terre battue qui surplombent la mer. Pour avoir joué moi-même autrefois à Roland-Garros, au Garden et ailleurs, le Garden était incontestablement le plus bel endroit. Créé en 1912, le club a traversé les deux guerres mondiales avec des hauts et des bas, mais en raison de la beauté du site et du soutien actif des municipalités successives, il a réussi à se maintenir dans sa forme associative. Mais voici que la municipalité actuelle estime que le Garden lui coûte trop cher et qu’elle veut en confier la gestion à un opérateur privé, en l’occurence la société TSL (Tennis Sport et Loisirs) qui gère les tennis de Saint-Palais. Le projet, explique la mairie, « doit s’appuyer sur l’expertise de professionnels du tennis et sur la restauration ». Le conseil municipal a, le 28 avril, choisi TSL qui doit engager 860 000 € d’investissement en incluant la promesse d’un restaurant gastronomique.

La décision municipale serait restée dans l’indifférence si on oubliait que le président de la ligue Nouvelle-Aquitaine de tennis, Alain Moreau, avait présenté une offre de gestion de quelque 500 000 € mais que cette offre avait été balayée par le maire et ses adjoints au prétexte qu’elle était arrivée hors délai. Il est vrai qu’Alain Moreau n’incluait dans son offre que la rénovation de la brasserie et non pas un restaurant gastronomique... 

Il semble donc bien que la question de la restauration ait été un élément déterminant dans le choix des élus royannais, loin de l’objectif de la Fédération française de tennis qui est de développer son sport dans tout le pays et de la Ligue Nouvelle-Aquitaine qui avait l’intention de faire de Royan un centre régional de tennis.

Il reste que la commune continuera d’entretenir régulièrement les terrains de terre battue, qu’elle contribuera aux réparations sur les constructions existantes, qu’elle va faire construire à ses frais deux terrains de padel et qu’elle souhaite que le ROC Garden tennis, très inquiet à la suite de l’éviction de la ligue Nouvelle-Aquitaine, conserve la gestion de l’école de tennis.

Claude Fouchier

La Côte de Beauté

Meschers-sur-Gironde

Saint-Georges-de-Didonne

Royan

Vaux-sur-Mer

Saint-Palais-sur-Mer

Les Mathes-La Palmyre

La Tremblade-Ronce-les-Bains

Nature

Histoire

Culture

Petites annonces

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique
6 € N°178
Juin/Juillet 2022

Commander
7.90 € L'île d'Aix vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous